Test de Starlink Battle For Atlas sur Nintendo Switch!

Pour mon dernier test de l’année 2018, je vous propose mon test de Starlink sur Nintendo Switch! Enfin un jeu qui sort du lot!

Une fois encore, c’est Ubisoft qui se démarque après avoir lancé un 1er jeu original sur Nintendo Switch, à savoir Mario + The Lapins Crétins: Kingdom Battle . Aujourd’hui Ubisoft propose un jeu (jouet) vidéo sur le thème du space opera, shoot them up,  jeu d’action aventure nommé Starlink Battle For Atlas. Au niveau de l’histoire c’est du très basique, je synthétise en gros nous sommes les gentils, et les méchants (la légion) menacent d’envahir et de détruire toutes les planètes de l’Atlas. Petit plus de la version Nintendo Switch, un invité surprise squatte le jeu d’UbiSoft avec son vaisseau, il s’agit du célèbre Starfox!

Vers l’infini et l’au delà!

Certes cette expression provient de notre Ami Buzz l’éclair, mais c’est l’impression que dégage ce Starlink Battle For Atlas une fois le pad en main! La sensation de liberté et d’exploration est grisante, quel bonheur de pouvoir décoller d’une planète et de se retrouver si aisément dans l’espace! Le gameplay de Starlink est très plaisant, le vaisseau se dirige sans aucune difficulté et on peut enchainer à la volée les phases d’exploration et de tir.  La dessus Ubisoft a fait un très bon travail. Visuellement je trouve ce Starlink très propre, même sur Nintendo Switch. Les graphismes sont colorés, les planètes sont détaillées et le tout semble cohérent. La vitesse “ingame” est également correcte et ne souffre d’aucun ralentissement que l’on soit posé tranquillement sur la télé du salon ou dans les transports en mode nomade. GG Ubisoft! La bande sonore est également sympatoche mais ne sera pas inoubliable comme dans un Star Wars ou Halo, on va dire que ça fait le job. Si je dois noter un défaut principal, mais hélas c’est inhérent à de nombreux jeux vidéo Ubisoft c’est hélas une sensation de répétitivité au fur et à mesure de la progression dans le jeu. Ici dans starlink, il faut tout le temps faire la même chose, c’est a dire détruire des installations de la légion (unités de forage), pirater des vaisseaux ennemis écrasés, nettoyer des zones infestés de vilains, combattre dans l’espace des cuirassés, détruire des primes, lutter contre les hors la loi. Ça se répète certes, mais heureusement ce n’est pas trop déplaisant.  Et pour conclure au niveau de la durée de vie, j’ai terminé l’histoire principale en une dizaine d’heures, c’est correct.

Un jeu (jouet) vidéo?

Et oui, à l’instar des Skylanders et Lego Dimension, ce Starlink Battle for Atlas propose d’acheter des jouets représentant différents vaisseaux armes et personnages que l’on place au dessus de sa manette. Personnellement je suis pas trop fan de cette mode des jouets (jeu) vidéo et heureusement dans Starlink cela reste optionnel car sinon il aurait été difficile de jouer a ce jeu en mode nomade sur la Nintendo Switch. On peut (ouf…) virtualiser son vaisseau quand on joue dans les transports. Je ne sais pas trop si ce mode jouet vidéo cartonne dans Starlink, ce qui est certain c’est que Skylanders, c’est terminé ainsi que Lego Dimension! Je pense que Ubisoft est arrivé après la guerre…

Voici mon verdict!

Ce Starlink Battle For Atlas fait plaisir à voir! Enfin un jeu qui sort du lot! Franchement aujourd’hui c’est soit du FPS ou du FPS… Je suis bien content de jouer a ce space opéra arcade qui sent bon le shoot them up! Ce Starlink est très plaisant à jouer, même si au final il ne réinvente pas la roue, la faute à son scénario vu et revu et sa sensation de répétitivité. Bravo quand même a Ubisoft d’avoir lancé ce Starlink Battle For Atlas, enfin une nouvelle licence!

Ma note

Sega4ever64

Guillaume, papa geek et gamer Level 35! Blogueur de jeux vidéo lors de son (faible^^) temps libre :)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.